le métier d'archiviste

Publié le par Ed

L’archiviste est chargé de collecter, étudier, classer et restaurer les archives et également de les communiquer au public et le plus souvent aux chercheurs. Ces archives proviennent des administrations, des entreprises, des associations ou parfois même de particuliers. C’est aussi fréquemment un métier d’historien.

 

Description des tâches / conditions de travail

Il existe toutes sortes d'archives qui sont plus ou moins précieuses selon leur contenu. Il s’agit dans tous les cas de documents originaux (documents écrits, photos, disques, films…), destinés pour une raison ou pour une autre à être conservés. Les supports utilisés aujourd’hui (microfilms, répertoires numériques, bases de données informatisées) permettent de gagner à la fois beaucoup de temps et d’espace.

Si, en tant qu’archiviste, vous avez pour objectif premier de classer et conserver les documents, un autre aspect très important du métier porte sur la communication, c'est-à-dire que vous allez transmettre les informations aux demandeurs et mettre en valeur vos archives (travail de communication pour montrer que vous existez et que vos documents peuvent être consultés).

Le métier s’exerce principalement dans la fonction publique, notamment territoriale (archives nationales, régionales, départementales, municipales…) avec un accès sur concours de catégorie A.

Par ailleurs et de plus en plus, de grandes entreprises, soucieuses de conserver leur « mémoire », se sont dotées d’un services d’archives. Une activité qui ancre l’archiviste au cœur de la gestion de l’information.

 

Les principales activités de l’archiviste 

L’archi­viste doit gérer tou­tes les étapes de la chaîne archi­vis­ti­que : la col­lecte et le clas­se­ment des docu­ments, leur trai­te­ment final, leur conser­va­tion et leur com­mu­ni­ca­tion au public. Il doit également être un bon ges­tion­naire et un déci­deur : la ges­tion de pro­jets (cons­truc­tion de nou­veaux bâti­ments, infor­ma­ti­sa­tion d’un ser­vice, rela­tion avec les pres­ta­tai­res exté­rieurs...), comme la ges­tion de per­son­nel, entrent dans ses attri­bu­tions.

 

Salaires / revenus

Dans la fonction publique, les salaires varient de 1 350 € en début de carrière à 2 400 €  en fin de carrière.

Dans le privé, les salaires sont plus élevés et varient en fonction de la taille de l’entreprise et des responsabilités exercées.

 

Evolution professionnelle

Après quelques années d’expérience professionnelle, l’archiviste peut devenir responsable d’un service d’archives. C’est lui qui définit et met en place la politique d’archivage de l’établissement.
Il peut évoluer également vers des fonctions proches, telles que bibliothécaire ou conservateur du patrimoine.

 

Etudes / formations

- DUT information-communication, option métiers du livre et du patrimoine permet de postuler un emploi d’archiviste ou de passer un concours de la fonction publique.

Au niveau encadrement les études sont très sélectives et conduisent à un niveau bac + 5. Plusieurs possibilités :
- Ecole nationale des Chartes : accès sur concours après 2 années de classe préparatoire (khâgne et hypokhâgnE) ou dans une classe préparatoire spéciale à l'école des Chartes.
- Institut national du patrimoine (INP) : accès sur concours pour les titulaires d’une licence ou d’un master.
- Etudes universitaires jusqu’au niveau bac + 5. Plusieurs masters sont spécialisés dans le domaine du traitement scientifique des archives : Mulhouse, Lille 3, Lyon 2, Angers, Toulouse 2, Marne-la-Vallée, Aix-Marseille 1 et 3, Amiens, Dijon, Caen, Paris 12.
- L’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB) prépare également aux métiers des archives.

 

 

Sources : http://www.cidj.com/metier.aspx?docid=284&catid=1 // http://www.archivistes.org/-La-profession-

Publié dans Métiers en détail

Commenter cet article